Ville de Montréal achète des camions de pompiers américains, Thibault conteste

Ville de Montréal achète des camions de pompiers américains, Thibault conteste

Dossier  Ville de MontréalJournal de Montréal, Économie

Nous apprenions dans le Journal de Montréal du 24 novembre que la Ville de Montréal veut acheter 30 camions-échelles et 40 autopompes, d’une valeur totale de 53 millions. Malgré que la compagnie Thibault de Pierreville soit la plus bas sousmissionnaire, la Ville de Montréal préfère acheter ses camions de pompiers aux États-Unis.

La compagnie Thibault aurait été déclassé par une grille d’évaluation qui l’aurait rabaissé au 3e rang. Nous n’avons pas eu accès à cette grille et nous n’en connaissons encore moins ses critères.

D’une part, la compagnie Thibault a vendu pendant plusieurs années ses camions à la Ville de Montréal. Plusieurs autres villes le font aussi tel Ottawa et Halifax. Thibault est en mesure de pouvoir livrer la marchandise. Non seulement est-il le plus bas sousmissionnaire, mais en plus il crée de l’emploi et des retombées économiques au Québec.

Aurions-nous déjà oublié les slogans entérinés par le gouvernement du Québec dans les années 1980: Achetez au Québec! ou encore Achetez local! Ce sont des slogans mis de l’avant il y a un quart de siècle pour aider l’économie de notre province, pour soutenir les emplois de nos proches.

J’ai de la difficulté à accepter que l’on envoie si facilement 53 millions de contrat chez nos voisins du Sud. Dans les critères d’achat de la Ville de Montréal, n’y aurait-il pas de place pour y inclure d’acheter le plus Québecois possible? Surtout qu’en étant le plus bas sousmissionnaires, ce n’était pas gênant de soutenir une compagnie locale.

Mais c’est vrai que lorsqu’on fait une grille d’évaluation, il faut la suivre à la lettre pour ne pas se casser trop la tête. Même si les résultats obtenus ne tiennent pas debout. Restons « by the book ». C’est à se demander qui a fait cette grille et à quoi il pensait.

Avec la mondialisation, plusieurs entreprises ont de la difficulté à concurrencer les prix de certains pays. Ici, même avec les plus bas prix, on se fait encore avoir. Tout simplement inconcevable!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

3 Réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :