Dossiers Santé mentale et Santé

La vie, quand la mort s’en mêle… En septembre, je lisais des textes dans le cadre du projet Déconfine tes pensées lorsque j’ai été particulièrement touché par un poème en prose, Claire de lune. Quelques jours plus tard, les proches de la jeune poète, dont sa mère, me contactent pour m’annoncer son décès, une semaine à peine avant cette lecture qu’elle espérait.

Arrachée à la vie, à 19 ans. La maladie, fulgurante et cruelle. Gabrielle rêvait de publier, d’être lue. En guise d’hommage et de salutation à Gabrielle Major, ma brillante collègue partie trop tôt, je vous invite à lire son texte… on salue ses proches, toutes nos sympathies.

David Goudreault

Auteur, poète et slameur

Claire de lune

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est kahl-68145_960_720.jpg.

Je suis allongée je ne sais où, un vent inhabituel rejetant mes cheveux sur le côté. Je resterais bien ainsi, les yeux mi-clos et le corps sans douleur, mais une étrange boule de poils pousse la paume de ma main. Je me redresse aussitôt, découvrant un chat qui me fixe intensément.

C’est celui qui m’avait accompagnée durant 14 ans de ma vie, avant qu’il ne décède en novembre dernier. Mon visage se fend d’un sourire radieux quand je reconnais son doux pelage gris. Il me lèche les doigts: nous étions séparés depuis si longtemps!

C’est la nuit, là où je suis. On m’a étendue dans un lit de roses, dont je n’aperçois point les limites. Je lève les yeux, mais aucune étoile ne brille dans le ciel, même la lune a disparu. Nul criquet ne chante, c’est le silence complet.

Je tombe face à face avec une fontaine de marbre, décorée d’une statue ressemblant à mon chanteur favori. Des trous vides remplacent ses pupilles, je plonge le regard à l’intérieur. Un tunnel empli d’une vive lumière blanche s’étale derrière sa tête. J’entends des sanglots de l’autre côté: ce sont mes parents! Je voudrais aller les rejoindre, j’aimerais tant verser une larme pour eux, mais mes paupières restent sèches, il semblerait que j’aie perdu la capacité de pleurer.

Mon chat se met à miauler bruyamment, je perçois un bruit de pas. Je me tourne. Tu me rejoins. Tu es pareil à celui que tu étais lorsque nous nous sommes laissés. Je reste figée de stupeur, n’ayant pas vu ton visage depuis deux longues années.

Te trouvais-tu ici depuis tout ce temps? Tu me fais non de la tête.

-Pourquoi es-tu là?

-Parce que tu ne pourras jamais m’avoir.

Les cris de mes parents retentissent toujours dans la fontaine, mais ils se font loin, de plus en plus loin. Lorsqu’ils s’estompent, ma mémoire en fait de même. L’essentiel: tu es là, mon chat aussi et j’en suis comblée. Tu hausses un sourcil.

-Où veux-tu aller maintenant? C’est ton univers, après tout!

-Là où nous étions la dernière fois.

Nos doigts s’entrelacent et une fête foraine se matérialise devant nous. Notre fête foraine. En ligne pour le carrousel, sous ce firmament sans étoiles, tu poses tes lèvres sur les miennes.

Je crois que je me plais, ici.

Gabrielle Major, 19 ans, Sorel-Tracy.

RIP 2001-2020

Une étoile filante

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2017-03-27-08-43-26-1024x682.jpg.

Comme une trainée de poudre, la Covid-19 s’est répandue partout sur le globe. Tuant des millions de personnes et rendant énormément de gens malades. Ce sont peut-être vos proches, votre famille, vos amis ou des connaissances. Personne n’est épargné.

Mais, après tout, ce n’est qu’une autre horreur sur la planète. Une horreur qui finira par disparaître comme les autres auparavant. Ça en devient même une tradition. Chaque année, quelque chose se passe. Quelque chose d’étrange qu’on n’avait jamais vu avant. Et au final, on s’y habitue; quelque chose d’anormal devienne alors normal. C’est la raison pour laquelle on baisse souvent les bras… trop vite.

Sans vous connaître, je sais que chacun d’entre vous est merveilleux. Soyez prudents, car un jour on pourra disparaître sans même avoir le temps de comprendre ce qui se passe. On est des âmes fragiles. On est des étoiles filantes.

Sarah-Lee, 16 ans, Chicoutimi.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Autres articles publiés dans ce magazine

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est images_publicit-suicide2-150x300.jpg.

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres textes sur le Suicide

Autres livres pouvant vous intéresser