Jacques Parizeau et le Journal de Montréal, aberration totale

Le sensationnalisme du Journal de Montréal

Le décès de Jacques Parizeau

Raymond Viger  Dossiers MédiasPolitiqueFrancophonieJournal de Montreal

Jacques_Parizeau décès journal de montréal commentaires disgracieux anglophonesJacques Parizeau. Mes plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses proches.

Mes sympathies aussi à tous les Québécois qui sont ébranlés par le départ de Jacques Parizeau.

La très grande majorité des médias et beaucoup de réseaux sociaux ont rapidement commenté cette nouvelle.

Ma conjointe a été très surprise de voir un grand dossier dans La Presse sur la vie de Jacques Parizeau mais absolument rien dans le Journal de Montréal.

Manque de temps? Manque de journalistes? Peur qu’on accuse le Journal de Montréal d’être en conflit d’intérêt avec le propriétaire Pierre Karl Péladeau qui fait parti du Parti Québécois tout comme Jacques Parizeau?

Ce qui m’a choqué de la part du Journal de Montréal aura été le traitement de la nouvelle le lendemain:

Des commentaires disgracieux suite au décès de Jacques Parizeau.

Le sujet méritait d’être couvert. Jacques Parizeau a été le sujet de nombreux commentaires disgracieux de la part d’anglophones. La nouvelle s’arrêtait là. Copier – coller ces commentaires pour les publier était-il pertinent? Est-ce que de publier les imbécilités de certains internautes est un journalisme digne de ce nom?

Un article qui n’est pas signé. C’est vrai qu’être journaliste ça doit être gênant de signer un article qui se contente de copier – coller ce que l’on retrouve dans les réseaux sociaux.

Possiblement que pour le référencement dans les moteurs de recherche ce genre d’article qui copient à l’infini le nom de Jacques Parizeau doit être payant.

Il fût un temps où le sensationnalisme servait à vendre de la copie. Maintenant le sensationnalisme sert à gagner des points Google de référencement.

Le genre d’exemple où les nouveaux moyens de communication n’aident pas notre société à être mieux branché.

Mes sympathies à tous pour cette navrante conclusion, spécialement à la famille et aux proches qui pourraient être blessé par le traitement que le Journal de Montréal a fait ici.

Autres textes sur Média

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Une Réponse

  1. VERSION COMPLÈTE
    ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC; CHAMBRE DES COMMUNES ET MÉDIAS FRANÇAIS ET ANGLAIS

    Ali Dahan, Ph.D., Ex-Diplomate
    Partisans de la Paix dans la Justice pour toutes les Québécoises et tous les Québécois
    Partizans for Peace through Justice for All Quebeckers
    Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Quebequenses

    دحان علي دكتور
    (كندا) الكيبكين لكل العدالة مع السلام أنصار رئيس

    LE SILENCE FACE L’INJUSTICE EST UN CRIME
    (Ali Dahan, jeune Délégué officiel au Congrès Mondial pour la Paix à Berlin-Est,
    face à la redoutable STASI, la police politique de l’ex-Allemagne de l’Est, en mai 1968)

    «Nul homme qui aime son pays ne peut l’aider à progresser s’il ose négliger le moindre de ses
    compatriotes.» Mahatma Gandhi

    9 AOÛT 1930 – 1er JUIN 2015
    MESSAGE DE CONDOLÉANCES SUITE AU DÉCÈS DE FEU LE PROPHÈTE, DERNIER INDÉPENDANTISTE CONVAINCU ET HOMME DE PRINCIPE,
    MONSIEUR JACQUES PARIZEAU
    NOTRE NATION VIENT DE PERDRE LA DERNIÈRE GRANDE ICÔNE DU PATRIOTISME QUÉBECOIS.
    IL RESTERA VIVANT À TOUT JAMAIS DANS LE CŒUR DE TOUS LES PATRIOTES QUÉBÉCOIS.

    « Mon Dieu, je botterais le derrière de quiconque au Québec qui ne saurait parler l’anglais. En effet, à notre époque, un petit peuple comme nous se doit de le parler. »
    Jacques Parizeau (Time Magazine, 1992)

    Ali Dahan, Ph.D., Ex-Diplomate, Apolitique, Défenseur des droits humains depuis l’âge de 16 ans,
    CANDIDAT DANS JEAN-TALON, EN 2007, POUR LE POSTE DE DÉPUTÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC. PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
    Portable : 418- 262-2504 Tél. et Fax. : 418- 658-9244 Courriel : aldahan@oricom.ca

    Ali Dahan, Ph.D., Ex-Diplomate, est le seul responsable du contenu de ce communiqué.
    SVP-POUR PUBLICATION INTÉGRALE OU EN PARTIE. MERCI.

    Québec, le 2 juin 2015

    C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de feu Jacques Parizeau, ancien Premier Ministre du Québec, lundi, le 1er juin 2015. Pour moi, il était un grand homme, une figure emblématique du mouvement indépendantiste, une icône du patriotisme Québécois, profondément voué à la justice sociale. Il était apprécié, aussi bien au Québec, au Canada qu’à l’extérieur du pays.

    Comme d’autres patriotes qui ont connu le cheminement politique et l’intégrité de ce grand Monsieur, j’ai été profondément affligé d’apprendre le décès de ce prophète de l’indépendance de notre Québec.

    Un jour, le Mahatma Gandhi disait : « … Aucune loi ne peut créer ni réglementer un sentiment d’affection. Si l’on n’éprouve aucune affection pour une personne ou un système, on doit avoir le droit d’exprimer librement sa désaffection … ». Il semblerait que les intégristes ethniques et religieux qui gouvernent notre pays n’ont pas compris la prophétie de ce père de la non-violence. C’est pourquoi, ils attaquent comme des fauves les patriotes, comme ce fut le cas de Monsieur Parizeau qui défendait les intérêts de notre Nation.

    D’abord son cheminement prouve qu’il était un homme ouvert d’esprit et qu’il n’avait rien de mesquin ou d’opportuniste et encore moins d’inhumain. Monsieur Parizeau est allé étudier dans un environnement cosmopolite, à la London School of Economics (École d’économie et des sciences politiques de Londres) une des plus prestigieuses institutions universitaires au monde. Je me souviens que vers le milieu des années 1970, alors que je préparais mon deuxième doctorat à l’IUHEI-D de Genève, on avait un professeur d’économie de cette institution universitaire, G. CURZON qui faisait un aller-retour Londres-Genève seulement pour venir nous donner un cours qui durait moins de deux heures !

    Monsieur Parizeau qui était Premier Ministre du Québec avait la carrure d’un chef d’État et il a passé à un cheveu de l’être le 30 octobre 1995 et de faire ainsi partie de la trentaine de chefs d’État ou de gouvernement qui ont étudié à la London School of Economics. Et s’il avait continué d’être professeur d’économie, il aurait sans doute pu figurer parmi ceux de cette institution qui sont récipiendaires du Prix Nobel d’Économie…

    Ensuite, il s’est marié avec une grande dame qui a combattu la horde d’Hitler, les forces d’occupation nazies qui occupaient son pays natal, la Pologne et qui a survécu à l’un des camps de concentration le plus horrible de l’époque. Cette immigrante de la nation polonaise martyrisée a su insuffler un nouvel élan patriotique à notre grand indépendantiste Monsieur Parizeau. Après la mort de cette grande dame de lettres, dans sa verve indépendantiste, il a tout naturellement choisi de partager sa vie avec une autre figure emblématique de l’indépendance du Québec, Madame Lisette Lapointe-Parizeau. ex-Députée et actuelle Mairesse qui tente aujourd’hui de servir ses commettants d’une façon originale…

    « La souveraineté telle que nous la concevons est le contraire du repli sur soi »
    Jacques Parizeau, en 1994

    Dans les années 1960-1970, lors de la Révolution tranquille, Monsieur Parizeau était le plus grand économiste du Québec et l’un des grands bâtisseurs du Québec moderne.

    Il faut que l’Histoire québécoise se souvienne de ce grand Professeur d’économie de calibre international, unique en son genre, qu’il nous a laissé deux héritages qui l’immortalisent :

    1- La nationalisation des secteurs stratégiques de l’économie nationale.
    2- La création des instruments clés pour le développement du Québec.

    C’est pourquoi, il me fait penser à 2 de mes idoles de jeunesse qui oeuvraient pour la paix et la justice dans le monde (sans oublier mes deux mentors, les deux combattants anti-fascistes Professeur Jaromìr LANG et Me David Abraham CARLINER) :

    -Olof Palme, social-démocrate, Premier Ministre de la Suède, lâchement assassiné à Stockholm par des fabricants d’armes de destruction massive et par les va-t’en-guerre.
    « Je suis fier d’être un socialiste démocrate » Olof Palme

    -Bruno Kreisky, social-démocrate, Chancelier de l’Autriche, traîné dans la boue par certains obscurantistes sionistes, tout simplement, parce qu’il était un progressiste et un humaniste de confession juive.

    Il faut surtout garder en mémoire et instruire les plus jeunes qui ne l’ont pas connu que Monsieur Parizeau était un homme juste et un humaniste et qu’il nous a démontré un grand exemple de courage et de persévérance et surtout un franc parler. Il est toujours resté stoïque devant l’adversité, malgré les énormes difficultés qu’il a rencontrées de la part de quelques-uns de son propre parti, le Parti Québécois qui ont déformé son message et dénigré sa noble mission…

    Il a consacré la meilleure partie de sa vie à lutter pour l’indépendance nationale et la justice sociale de notre Québec. Hélas ! À l’instar de plusieurs autres indépendantistes de la première heure et de grands patriotes, on lui a infligé un grand châtiment en le forçant à démissionner suite à une seule erreur humaine… Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, ses plus grands calomniateurs et détracteurs étaient pour la plupart issus de sa propre famille politique. Bien sûr, c’est parce qu’il n’était ni corrompu et encore moins un béni-oui-oui comme eux…

    Malgré qu’il fut l’une des figures emblématiques de la lutte pour l’indépendance nationale et qu’il était Premier Ministre et toujours membre de l’Assemblée Nationale, celui-ci fut humilié publiquement et traité d’une façon cavalière par des lâches, opportunistes et carriéristes de son propre parti. Ils rêvaient de prendre sa place et c’est pourquoi ils l’ont limogé puis ont transformé le Parti Québécois, Social- démocrate en un parti [Anti]Québécois, Social nazi…

    Cette trahison a beaucoup affecté Monsieur Parizeau et il a trop souffert de cette injustice, lui, qui a consacré toute sa vie à défendre ses idéaux afin de servir l’ensemble des composantes de notre Nation Québécoise.

    Contrairement à certains de nos politicards au fédéral, au national et au municipal, Monsieur Parizeau a compris dès ses premiers pas en politiques qu’un vrai patriote devait servir le Peuple et non se servir de lui.

    Le soir du Référendum du 30 octobre 1995, en faisant une déclaration malencontreuse, Monsieur Parizeau a commis une seule erreur humaine. Contrairement à plusieurs responsables actuels du PQ, lâches, opportunistes, racistes et carriéristes qui n’ont cessé de s’attaquer quotidiennement aux plus vulnérables de notre société québécoise et plus particulièrement aux AUTOCHTONES (voir le rapport accablant de ce 2 juin 2015, de Mme Marie Wilson, Commissaire de la Commission de vérité et conciliation), les minorités d’origine ARABE (Chrétiens et Musulmans) et celles et ceux de confession musulmane.

    Malheureusement celles et ceux de son parti qui ont transformé le Parti Québécois Social-démocrate en un Parti [Anti]Québécois Social nazi sont celles et ceux qui l’ont dénigré le plus et ce, parce qu’ils voulaient tout simplement s’accaparer du pouvoir pour assouvir leurs intérêts personnels mesquins. C’est pourquoi, ils ne reculent devant rien, ils encouragent certains responsables de nos institutions québécoises pour les inciter à semer la haine et pousser les composantes de notre Nation l’une contre l’autre.

    Très tôt, le grand patriote Parizeau a compris que LE SILENCE FACE À L’INJUSTICE EST UN CRIME et dénonçait les politicards qui veulent faire du Québec une ethnocratie dictatoriale qui mise sur les rivalités interethniques et interreligieuses afin d’accéder ou de se maintenir au pouvoir… Pas étonnant que ses plus grands calomniateurs et détracteurs se trouvaient toujours parmi les oppresseurs qui bafouent les droits élémentaires des travailleurs québécois et les béni-oui-oui. Québec a perdu aujourd’hui un de ses éminents patriotes de la première heure qui s’est engagé pleinement dans la lutte pour l’émancipation des Québécois.

    En juin 1995, alors que j’étais un des Vice-présidents aux Relations internationales de la Société des Jeux d’hiver de Québec 2002, j’ai eu l’honneur et le privilège de faire partie de la délégation qui est allée à Budapest pour promouvoir la candidature de Québec pour l’obtention des XIXe Jeux Olympiques d’Hiver et mon Premier Ministre, Monsieur Jacques Parizeau faisait partie de cette délégation. J’ai eu la chance et le privilège de le côtoyer et j’ai trouvé que contrairement à d’autres, il n’était ni mesquin et encore moins raciste. J’ai constaté qu’il était bel et bien un homme de conviction, lorsque qu’il s’est retiré avec plusieurs autres personnes quand Madame Sheila Coops, alors Vice-première Ministre du Canada commença un discours bidon pour justifier en quelque sorte le vol des dits Jeux Olympiques par Salt Lake City (ÉUA)…

    Pour lui, il n’existait pas de différence de couleur, de race, de religion… Il était surtout connu comme celui qui a eu la détermination et la rage de débarrasser nos institutions gouvernementales d’habitudes malsaines, ce qui a fait de lui un adversaire redoutable pour ceux qui cherchent à s’enrichir aux dépens des Québécois.

    BÂTISSONS ENSEMBLE UNE NATION QUÉBÉCOISE PLUS JUSTE, PLUS ÉQUITABLE ET PLUS INCLUSIVE !

    Au lieu que notre Premier Ministre Philippe Couillard coupe les miettes destinées aux pauvres et à la classe moyenne et que son gouvernement et les dirigeants des trois autres partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale se battent pour le pouvoir et inventent des problèmes inexistants pour monter les enchères en s’attaquant aux Québécois d’origine ARABE (chrétiens et musulmans) et ceux de confession musulmane, il aurait été souhaitable qu’ils consacrent plus de temps pour les vrais enjeux des Québécois : lutter contre la pauvreté et l’exclusion; améliorer le statut des travailleurs ; contrer l’augmentation des taxes et les frais de scolarité et plutôt élargir le système d’éducation au plus grand nombre possible d’étudiants ; éviter un système de justice à deux, voire à trois vitesses ; respecter, sécuriser et rendre accessible les soins aux personnes âgées ; protéger l’environnement ; aider les pauvres femmes monoparentales pour que nos enfants puissent aller à l’école le ventre plein et éviter ainsi qu’ils ne deviennent les proies des prédateurs pédophiles qui rôdent autour de nos écoles …

    Quant au fascisant, Stephen Harper, Premier Ministre du gouvernement conservateur d’extrême droite de notre pays le Canada, son petit larbin Mario Beaulieu, chef du BQ ainsi que son complice le mégalomane, Thomas Mulcair, chef du NPD qui a trahi les nobles idéaux progressistes de ses prédécesseurs, il semble bien que tous les trois sont en train de servir les intérêts multinationaux et de certains gouvernements étrangers plutôt que ceux de notre Nation Québécoise et nos populations du Canada.

    Pour ma part, je crois qu’à l’aube de ce 3e millénaire, notre Québec a besoin de dirigeants qui savent écouter, partager les visions de toute la population et être juste envers tous les citoyens issus de toutes les origines et confessions comme l’a été feu Jacques Parizeau. On ne peut pas bâtir une Nation en piétinant sur les droits les plus élémentaires des moins nantis et en opprimant les Autochtones (pour la défense de ces derniers la « Palme d’or » va à notre ancien Premier ministre du pays le Très Honorable Paul Martin, ancien Premier ministre du Canada) et ceux qui sont issus des minorités ethniques et religieuses.

    En tant que Québécois et citoyen canadien, natif de Djibouti, issu d’une minorité ethnique et qui habite la capitale nationale depuis un quart de siècle, je trouve scandaleux, immonde et illégal que certains de nos politicards avides de pouvoir, veulent aujourd’hui phagocyter les droits de plusieurs de nos concitoyens issus de certaines minorités ethniques et religieuses et osent en 2015 se comporter envers les minorités comme le faisaient à la veille de la 2ème Guerre mondiale au temps du régime nazi en Allemagne du milieu des années 1920 jusqu’au 30 août 1939 et du régime fascisant de la France depuis 1940 contre leurs minorités ethniques et religieuse : mes frères Juifs et Tziganes…

    «Ce qu’écrit M. Parizeau, c’est le gros bon sens. Ça nous ramène aux vraies valeurs de tolérance et d’ouverture de la société québécoise. »
    L’Honorable Lucien Bouchard, ancien Premier ministre du Québec, au cours d’une entrevue accordée à La Presse.

    Aujourd’hui après avoir phagocyté la Charte des droits et libertés du Québec qui était la fierté de tous les Québécois, ici et ailleurs dans le monde, ces politicards veulent la travestir pour qu’elle s’applique uniquement à certains « aryens » ! Donc, pas étonnant de voir que ces soi-disant représentants du peuple sont là pour se servir du peuple et non pas pour le servir.

    Je suis certain que de là-haut, Monsieur Parizeau veillera sur notre Nation et qu’il intercédera pour la paix et la justice pour notre Nation Québécoise, comme il l’a toujours fait de son vivant. Que Dieu l’accueille dans son paradis éternel.

    Ce chantre de l’indépendance réjoint ses compagnons de lutte et les patriotes Québécois : sa première épouse, Alicja Poznańska-Parizeau, Jean Lesage, Daniel Johnson père, René Lévesque, Pierre Bourgault, Marie Guérin-Lajoie, Robert Bourassa, Simonne Monet Chartrand, Michel Chartrand…

    En ce moment difficile, c’est avec une grande émotion que je présente mes plus sincères condoléances et mes profondes sympathies à sa conjointe et compagnon de lutte, Madame Lisette Lapointe-Parizeau, à ses deux enfants : Me Isabelle et le Dr Bernard ainsi qu’à son frère Robert et tous les membres de sa famille…

    Merci Monsieur Parizeau pour tout ce que vous avez fait pour notre Nation Québécoise ! Merci pour l’exemple de courage, de ténacité à défendre les intérêts des Québécois ! Merci pour votre droiture, votre intégrité et votre patriotisme !

    Je salue le courage de notre Premier Ministre Couillard qui n’a pas hésité un instant à annoncer des funérailles d’État et pour que l’Édifice principal de la Caisse de dépôt porte le nom «Édifice Jacques-Parizeau».

    Ali Dahan, Ph.D. Ex-Diplomate, Apolitique, Défenseur des droits humains depuis l’âge de 16 ans, PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
    CANDIDAT DANS JEAN-TALON, EN 2007, POUR LE POSTE DE DÉPUTÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :