Le processus suicidaire, suicide, trucs pour réussir son suicide, vouloir mourir, se suicider

Réservez votre Sac à Surprises!

Le processus suicidaire, suicide, vouloir mourir, trucs pour réussir son suicide, se suicider

Extrait du guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires      Dossier  Suicide

La période entre le moment de l’événement déclencheur et le passage à l’acte du suicide peut différer d’un individu à un autre. Pour les adolescents, le processus suicidaire peut processus suicidaire se suicider suicide prévention intervention être très court, soit de quelques heures ou de quelques jours.

Généralement, le processus suicidaire dure de 6 à 8 semaines, et pour les suicidaires chroniques, il peut aussi être assez long; de quelques mois à plusieurs années.

Le début de la crise suicidaire

Au point de départ, la personne en crise vit une situation problématique grave et difficile. Elle n’arrive pas à trouver dans ses ressources personnelles ou communautaires une solution à son problème. Elle éprouve un besoin de fuir la douleur.

L’idée du suicide, comme solution possible, traverse l’esprit de la personne en crise.

L’idéation est momentanée et passagère; la personne y pense rarement, et de façon vague. Il n’y a pas de planification réelle ou, s’il y en a, elle est floue. Cette idée peut très bien disparaître, pour réapparaître un peu plus tard.

Si les choses ne se règlent pas, les idées suicidaires prennent de plus en plus de place; elles reviennent plus souvent, sont présentes plus longtemps, jusqu’à faire pratiquement partie du quotidien.

Quand le suicide prend toute la place

Les idées suicidaires sont alors continues, persistantes et peuvent devenir obsessionnelles. En même temps, ce questionnement intérieur fait peur. La personne se demande si elle n’est pas en train de devenir folle, ce qui augmente sa souffrance. C’est la période de rumination.

À la période de cristallisation, ou la fixation de l’idée suicidaire, la personne en crise considère le suicide comme l’ultime solution à sa souffrance.

La planification du suicide

Lorsque l’état de la personne se détériore à ce point, la planification du suicide s’est précisée; le moyen, la date, le lieu et même l’heure peuvent être fixés. Durant cette période, la personne peut sembler très calme, car elle perçoit la planification de son suicide comme un apaisement, une issue, un répit.

Plus le processus suicidaire avance, plus les autres solutions que le suicide semblent devenir caduques ou désuètes, jusqu’à ne laisser que le suicide comme unique solution pour enrayer la douleur et la souffrance.

La personne suicidaire est ambivalente jusqu’à la fin. La peur de passer à l’acte subsiste jusque dans les derniers moments. Le suicide est réversible jusqu’à la dernière minute. Il n’est jamais trop tard pour intervenir.

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionRessources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ
guide suicide livre crisee suicidaire vouloir mourir se suicider prévention intervention Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec ainsi qu’à la Librairie du Québec à Paris.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Merci pour votre soutien envers notre intervention auprès des jeunes.

Autres livres pouvant vous intéresser:

About these ads

896 Réponses

  1. Bonjour Jade.

    Accompagner sa mère qui est emporté par le cancer n’est pas une étape facile. Le cancer a amené la mienne lorsqu’elle avait 39 ans.

    Profite de ce temps avec elle pour lui parler de ce que tu vis et de ce que tu ressents.

    Accompagner quelqu’un dans la mort ne veut pas dire qu’il faille nous effacer devant elle. C’est une relation qui se vit à deux. Nous l’accompagnons et elle nous accompagne.

    Il y a un deuil à faire. Ne reste pas seule pour passer au travers de cette épreuve.

    Raymond.

    J'aime

  2. merci je me rend contre quil a beaucoup de monde qui meurt du cancer si au moin il devrais trouvé un traitement pour sa je suis avec elle je lui donne se que je peut mais javoue sais tres dure

    J'aime

  3. Le cancer est un vrai fléau. Cela affecte beaucoup de gens et de famille.

    Accompagner une personne face au cancer demande beaucoup d’énergie. C’est pourquoi il ne faut pas rester seule. Il faut se trouver des façons d’être soutenu dans cette épreuve.

    Comment peut-on aider quelqu’un si personne ne nous aide?

    C’est une des choses que tu pourrais partager avec ton amie. Lui partager toute l’énergie que tu dois avoir pour soutenir ta mère. Qu’en dis-tu?

    Raymond.

    J'aime

  4. j’aimerais mettre fin a mes jours sans souffrance ,mais je ne trouve aucune idee brillante sur internet ,car la vérité est simple : pour décourager les gens à se suicider ,on fait que supprimer ou bloquer le contenu ,qui mène au suicide sans souffrance .oui ,la souffrance me fait peur .mais je trouve que le suicide est la meilleure solution ,s’en sortir ,quand tu sais que tu essaie de faire comprendre une administration entière ,que ils doivent bouger ,dans leurs procédures administratives ,qui fatigue les gens et décourage les gens .si vous aller savoir mon histoire ! vous aller comprendre que on s’en fout completement de vous . si vous aller faire appel à un organisme specialisee dans le suicide ! c’est la pire solution à faire ,car ils vont contacter la police au lieu de trouver une solution réelle à votre problème .et c’est pas tout ,si la police s’en viens chez vous ! pour tentative de suicide ! attendez vous a être fichée comme délinquant. donc parlez en pas sur internet et ne faites pas confiance au organismes qui se disent etre la pour vous aider . ils sont contrôlée par la police .le mieux pour mettre fin à ses jours ,est de rester discret .l’aide reel n’existe presque pas ou les solutions miracles .a cause de ca ,j’ai cessée depuis longue temps plus tôt de continuer me battre avec la vie au lieu de metre fin à mes jours .bon courage et sachez que un ange veille sur chaqu’un d’entre nous.

    J'aime

  5. je suis contre les commentaires contrôlées par un médiateur ,pour éviter tout censure .tout commentaire doit apparaître tel quel par chaque d’entre nous .le modérateur ,soyez modérer avec vous meme ,ne censurer pas

    J'aime

  6. j’suis d’accord avec toi, mais la société est trop stupide pour essayé de nous comprendre, autant rien dire, ta déjà lu le livre suicide mode d’emploi y’a des solutions efficace dedans? si tu veux quelqu’un pour parler hésite pas

    J'aime

  7. daccors avec toi mais ses dure de voir ma mere comme sa je l.aime tellement si elle meure je la suis sa ses sur

    J'aime

  8. Bonsoir Jade, petit coucou pour te dire que je ne t’oublie pas. Gros mal de tête et cervicales depuis 3 jours mais je me soigne. Je sais bien que la situation n’est pas facile pour toi avec ta maman, mais elle ne voudrait pas que tu la « suives » j’en suis certaine. Tu as ta vie à vivre « petite sœur du Québec ». Gros bisous et bon courage à toi. Marie-Claire

    J'aime

  9. @ Catalin.

    Il faut faire attention à ce que l’on peut trouver sur Internet. Ça peut passer d’un extrême à l’autre, d’une légende urbaine à une autre. Des internautes, toujours vivants, qui pourraient te donner le truc magique d’une mort sans souffrance!

    Des gens ont tenté différentes façons. Certains doivent aujourd’hui apprendre à vivre avec les conséquences physiques de leurs tentatives.

    Qu’avez-vous vécu pour en arriver à envisager le suicide comme seule solution possible?

    Raymond.

    J'aime

  10. @ rien.

    Tu n’as plus personne autour de toi en qui tu as confiance pour partager ce que tu vis?

    Raymond.

    J'aime

  11. @ Jade.

    C’est vrai que ce n’est pas facile de voir quelqu’un partir ainsi. Profites-en pour rester en contact et en relation avec elle. Dis-lui que tu trouves très pénible d’envisager de rester après son départ.

    Qu’en dis-tu?

    Raymond.

    J'aime

  12. Raymond

    si mais pas cette haine que j’ai de la vie, j’ai déjà écris ici, mes posts sont toujours là, tu connais mon histoire une parti.

    Qu’est ce qui ta fait renoncer à la mort Raymond ?

    J'aime

  13. @ Rien.

    Tu avais une personne qui t’avait hébergé quelques temps. Cela t’avait fait du bien. Est-ce que tu as gardé contact avec elle?

    J’ai fait beaucoup de thérapies. Des thérapies intensives. Des week-ends et des semaines dans le bois avec des groupes d’entraide. Cela m’a permis de démonter les mécanismes suicidaires ancrés en moi et qui me ramenaient toujours à vouloir mourir.

    J’avais subi beaucoup de pertes dont je n’avais pas fait les deuils. Faire mes deuils a été comme une façon de renaître à la vie. De recommencer à zéro.

    Raymond.

    J'aime

  14. j’suis toujours en contact avec lui, je suis chez lui actuellement, je rentre chez moi bientot.
    Depuis mai j’ai fais des tentatives de suicide pour mourir la dernière en septembre j’ai loupé.

    j’ai eu beaucoup de décès par suicide depuis mars je sais pas si je fais mon deuil ou non, tout ce que je sais c’est que la vie ma toujours dégoûté, j’ai pas ma place je l’aurai jamais, je tiens pour cette ami, mais ça m’empêche pas de fouloir que tout s’arrête, y’a pas d’avantage à ce que je vive plutôt des inconvénient.

    j’suis borderline, dépressif etc ma vie a aucun sens.

    Contente que tu t’en soit sorti.

    J'aime

  15. Bonjour Rien.

    Pour s’en sortir, il faut commencer par décider qu’on veut s’en sortir.

    Le deuil de personnes proches prend un certain temps. Par suicide c’est encore plus long. Les suicides que tu as traversés sont encore trop récent pour que ton deuil soit complété.

    Quand le deuil est plus complexe à compléter, c’est là que nous avons besoin d’aide pour le compléter.

    Raymond.

    J'aime

  16. jen dit rien parce que je veut pas quel le chache

    J'aime

  17. *Raymond* pas envie m’en sortir, la vie c’est pas mon dada, personne essaie de m’aider au niveau de mes deuils

    J'aime

  18. merci ma belle marie claire et moi non plus je toublie pas ma petite soeur de la france dit moi ton bisounours il va bien maintenant soigne toi bien ta vraiment beaucoup de courage tu sais jaimerais avoir ta force que moi jaurrais jamais je suis vieille et mon temps ai faite

    J'aime

  19. @ Jade. Dire à quelqu’un que tu trouves difficile de la voir partir est une façon de lui dire qu’elle est importante pour toi et que tu l’aimes. Il n’y a rien de méchant dans cela.

    Qu’en dis-tu?

    Raymond.

    J'aime

  20. @ Rien.

    Tu dis que personne ne t’aide pour pour passer au travers de tes deuils. Pour recevoir de l’aide, il faut parfois le demander et surtout… être prêt à la recevoir.

    Raymond.

    J'aime

  21. Je me reconnais dans tout ce qui est dit plus haut. Lorsque l’envie de mettre fin à ses jours s’installe même les plus sages et les plus sensés des individus perdent pied et s’abandonnent à cet ultimatum qu’ils se posent à eux-mêmes. L’envie grandit davantage lorsqu’on appelle au secours et que personne ne prête attention à soi, ça amplifie le désir d’en finir jusqu’au moment où le désir se charge lui-même de couper court à la douleur.
    J’en connais quelque chose, je résiste, je tiens le coup mais je sais qu’un jour je lâcherai prise hélas.

    J'aime

  22. jen dit que je devrais mourrir je suis vieille jai faite ma vie sais tout

    J'aime

  23. @ Celle qui s’en va.

    Nous ne pouvons pas présumer du futur. Le suicide n’est pas la seule issue du lâcher-prise. On peut lâcher-prise sur les jugements que nous posons et qui nous empêche d’être soi-même. On peut lâcher-prise sur certaines résistances que nous avions et qui nous font voir la vie au travers de filtres…

    Et pourquoi un jour vous ne recevriez pas l’aide et le soutien que vous avez droit?

    Raymond.

    J'aime

  24. Vous avez encore cette relation avec votre mère que vous pouvez nourrir et entretenir. Quelles sont les choses que vous voudriez lui dire avant qu’elle ne parte? Quelles sont les choses que vous voudriez partager avec elle?

    Raymond.

    J'aime

  25. je laime ses sa que je voudrais lui dire et lui dire que moi sa va aller

    J'aime

  26. Peu importe la grandeur de la porte que tu es prête à lui ouvrir, prends le temps de le faire. Fais-toi confiance en la rencontrant.

    Raymond.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 822 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :