Comment rester belle, jeune et mince?

Fontaine de Jouvence

Mélanie Gauthier | Dossiers Sexualité, Hypersexualisation


sexualite-hypersexualisation-etre-belle-jeune-mince Dans notre société aux valeurs morales déficientes, l’industrie du sexe fait vendre à coup sûr. Beauté et jeunesse éternelle sont perçues comme des signes de succès et de performance. Certains nous jugent par notre apparence, notre âge ou même à la façon de nous vêtir.

Libido des hommes

Je suis d’accord que les hommes ne sont pas forcément tous des pervers à la libido surdéveloppée. Certains ont cependant tendance à réduire la femme à une simple icône sexuelle. Que dire de cette expression: «même quand elle dit non cela veut dire oui»? Ce n’est qu’un exemple de la pression qu’une femme peut endurer par rapport à sa sexualité.

Depuis l’âge de 14 ans, je vis avec un problème de dysmorphophobie, c’est-à-dire que depuis mon adolescence, je vis un profond dégoût pour ce qui à trait à mon apparence physique et mon identité sexuelle. J’étais le cas tragique de l’adolescente marginale qui refusait de se conformer au moule. Des chandails ‘’bedaines’’, des fuck friends ou encore fumer du pot avec le voisin de 30 ans apparemment bien intentionné, c’était hors de question!

À l’école primaire, j’étais rejetée. Au secondaire, les choses ont empirés! J’étais la fille laide et pas ‘’déniaisée’’ qui traînait avec les gars nerds, victimes des mêmes préjugés, à la bibliothèque de l’école. Et si Barbie ne m’intéressait guère dans mon enfance, Beverly Hill et le dernier clip de Britney Spears encore moins!

Société et hypersexualisation

J’ai tout tenté pour m’adapter à ce milieu hypersexualisé et hostile mais en vain! J’ai fait une dépression, une tentative de suicide. J’ai quitté l’école entre deux conflits familiaux pour m’occuper de mon petit frère sourd. J’étais désespérément seule. L’unique fenêtre que j’avais sur le monde: les médias et leurs stéréotypes du gars pétard sur son appareil de musculation ou de la pitoune qui atteint l’orgasme en s’appliquant un shampoing pour les cheveux!

Qui sont-ils pour décider de ceux qui sont in ou out, beau ou pas. C’est la question que je me pose encore aujourd’hui! Ce fut le début de mon calvaire, de mon obsession à l’idée de plaire à d’autres jeunes et me plaire à moi-même.

Hypersexualité et maladie mentale

Adolescence gâchée, les choses ne sont guère arrangées dans la vingtaine. J’étais tout aussi seule, désemparée et sur le bord de l’effondrement psychologique. La phobie sociale engendrée par tous ces traumatismes m’empêchait d’occuper un emploi. Je me terrais chez moi, sans un sou, étant convaincue que j’étais une aberration de la nature comparée aux autres jeunes filles. Entre deux tentatives de suicide, je consultais psychiatres et intervenants qui ne voyaient en mes tourments que les signes précurseurs d’une maladie mentale.

Quand j’en avais marre de ma solitude, j’arpentais le bar du coin sous les regards malveillants des vieux loups en quête de chair fraîche, pour finalement aboutir dans des groupes typiquement féministes dont la misère se lisait dans leurs yeux. Vieille, obsolète, inutile, et laide sont les termes que beaucoup de ces dames utilisaient pour se qualifier. Femmes frustrées, il y en a en ces lieux, mais femmes bafouées tout autant. Ma peur de devenir vieille et ma peur de la sexualité prirent de l’ampleur.

Après ces années de honte et de solitude, la chance m’a souri! J’ai trouvé un lieu où je peux interagir avec d’autres jeunes qui partagent des valeurs similaires aux miennes!

Évidemment, le chemin de ma guérison promet d’être long et mes phobies ne partiront pas du jour au lendemain. Hommes, femmes, jeunes, et moins jeunes, nous méritons tous de vivre en toute égalité. Parce que les diamants que nous sommes ne devraient jamais briller que par une ou deux facettes mais dans l’ensemble de celles-ci!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 souspar article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur Hypersexualisation

Autres textes sur la Sexualité

couverture.jpgVanessa, Voyage dans les Caraïbes

Un roman humoristique sur la sexualité

Un roman qui, je l’espère, pourra être lu autant par des jeunes qui s’éveillent à leur sexualité, qu’à des adultes qui veulent guérir des zones de grandes blessures.

Si vous avez peur que votre jeune ne soit pas encore assez vieux ou mature, accompagnez-le dans sa lecture. Soyez prêts à répondre à ses questions, à en discuter ouvertement avec lui.

Ce roman a été nourri par des années de travail de rue et de thérapie dans différents milieux. Des instants privilégiés qui auront permis de recevoir de grandes quantités de confidences sur un sujet, trop souvent tabou.

Bonne lecture et bon voyage dans les Caraïbes avec Vanessa.

L’amour en 3 dimensions 

Roman sur la relation aux autres

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement
Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3D.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

21 Réponses

  1. […] Comment rester belle, jeune et mince? […]

    J'aime

  2. […] Comment rester belle, jeune et mince? […]

    J'aime

  3. Bonjour Lauren.

    Être jeune est relatif au regard que nous portons sur nous-même. Est-ce mon corps que je dois changer ou ma façon de me regarder?

     »Nous méritons tous de vivre en toute égalité. Parce que les diamants que nous sommes ne devraient jamais briller que par une ou deux facettes mais dans l’ensemble de celles-ci! »

    Raymond

    J'aime

  4. Comment rester belle, jeune et mince? cest koi la reponse?

    J'aime

  5. […] Comment rester belle, jeune et mince? Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié. […]

    J'aime

  6. […] COMMENTAIRES SUR Comment rester belle, jeune et mince? Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous […]

    J'aime

  7. Je dirais que c’est une question de conscience personnelle et professionnelle. J’aime l’expression agir en bon père de famille. Ce que je produit et réalise pour la société pour faire de l’argent, est-ce que je voudrais l’offrir à mes enfants? Est-ce que je considère mon client qui va consommer ce que je produit comme membre de ma communauté ou comme un simple consommateur à qui je veux retirer son argent?

    Je n’ai rien d’un homme puritain. Mais je n’aime pas le fast-food que l’on sert à nos jeunes. Et il est vrai que les parents et éducateurs ont aussi leur responsabilité. Il est souvent plus facile pour une personne en poste d’autorité d’aller avec la tendance, peu importe où elle va, que de s’en tenir à une éducation pour le bien-être de l’enfant.

    J'aime

  8. Sauf, que la ligne est mince entre une société libre et une société puritaine. Remarqué que je n’ai absolument rien en tant qu’adulte envers ce type de contenu.

    Mais souvent les parent font preuve de trop laxisme et les réseau qui diffusent ce type de musique pop sur les heures de grandes écoutes et font de ces clip des succès commercial à force de répétition.

    Les parents de leur cotés ne font pas attention parce que c’est très commercial et aime eux-même la cette musique et font confiance au bon jugement des diffuseur…

    Cous voyez un peut le catch-22 ou nous sommes pris!

    J'aime

  9. Les médias et les producteurs ont effectivement une grande part de responsabilités. De l’argent facile et vite fait sans trop se casser la tête pour être créatif. Même les paroles sont plus que répétitifs. Le fast-food de la culture! On est bon pour de l’obésité hypersexuelle et des calories vides d’émotions.

    J'aime

  10. L’hypersexualisation est un amalgame de fait, de comportement et d’influence. les magazines pour jeunes filles et jeunes femmes ainsi que les diffuseurs de musiques pop étant les plus grands responsables.Sans oublier les médias qui inventent des comportements qui n’existe pas ou très peut et réussissent à les créer par la bande à force d’en parler.

    C’est simple des tite fille de 5-7 ans dansent sur du Black Eyed Peas avec leur parents et il ya des tonne de Lip Dub fait sur I got a feeling.

    Mais regarder le video original et je vous invite à analyser le contenu. Du cul, des comportement sexuel osé, de la dope et de l’alcool.
    Ici on parle d’un influence direct sur la jeunesse et sur la société.

    J'aime

  11. Bonjour Gisèle.

    Merci pour votre présence et votre commentaire. Effectivement, l’habillement doit être pertinent à ce que l’on recherche. Pour des rencontres d’égal à égal dans un but sérieux, il faut éviter les distractions trop excentriques et exagérées. Il y a un équilibre à conserver qui est important.

    J'aime

  12. Bravo pour cet article!
    J’ai eu connaissance récemment de rencontres conjointes d’hommes et de femmes qui discutaient régulièrement , d’égal à égal, dans un but sérieux, valable de formation et d’éducation.
    Or, subitement, suivant la mode de 2010 (?), ignorant la différence entre une tenue « de ville » et celles d’un bar, d’une sortie romantique ou d’un cabaret, quelques femmes se sont présentées en affichant un décolleté pour le moins provocant, dévoilant très largement leur poitrine, souvent jusqu’à la taille et au-delà..
    L’ambiance n’étant plus la même; ces rencontres sont désormais menacées. Plusieurs hommes n’arrivent plus à se concentrer en présence de ce phénomène, et l’ensemble des autre femmes, plus « modestes », ont du mal à cacher, non pas leur jalousie, mais leur colère envers ce genre de « trahison » et de manque de solidarité entre femmes.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :